ID Bar
Imprimerie
Édition
Services de proximité
Réalisations récentes
Feature headline
Feature placeholder

 

De longues années passées à pester contre le commerce du livre et à écouter les récriminations de mes amis auteurs m'ont convaincu qu'il fallait tenter de rétablir la simplicité originelle de ce marché devenu inefficace et inéquitable en le réduisant à ses composants essentiels: l'auteur, le lecteur. Toutefois, tous les auteurs ne sont pas capables d'imprimer et de mettre en vente un livre. Pour les aider sans les parasiter, ne pourrait-on pas essayer de refusionner les rôles modernes de l'éditeur, de l'imprimeur et du libraire pour faire renaître ce mandataire unique de l'auteur qu'était à l'origine l'artisan du livre ayant pignon sur rue ? L'opportunité qu'apporte l'Internet de dresser un étal sur la place du village mondial m'apparaît comme une chance formidable de parvenir à ce retour aux sources.

par Roger Greaves

En m'installant aux commandes de la société d'imprimerie Jacques Reich en 2005, après avoir réalisé quarante livres en quarante ans comme traducteur, auteur ou éditeur, j'ai voulu créer une maison d'édition dédiée exclusivement à la littérature et à l'érudition en anglais et en français.

De cette ambition sont nées Les Editions d'En Face, ainsi nommées par mon fils parce que leur vitrine fait face à notre appartement à travers la rue de Verneuil, rappelant la trope du miroir que l'œuvre tend devant l'auteur en le dressant face à lui-même.

La légende veut qu'au début des années 1920 le fondateur de l'imprimerie, Ernest Sauleau, aimait s'absenter de son atelier pour aller pêcher à la ligne sur les berges de la Seine, en laissant sa presse sous la garde de ses proches. Comme Maître Sauleau, j'aime tendre une perche au destin et j'ai la chance de pouvoir compter sur ma famille pour tolérer mes égarements à la recherche du beau.

Parmi les ouvrages que nous imprimons, il y en a que j'aime assez pour les adopter dès leur naissance. D'autres me sont présentés en gestation, il faut les accompagner jusqu'à l'accouchement. Dans les deux cas, je propose une formule qui, après avoir donné une forme physique à l'oeuvre, la présente sur le marché en évitant les pièges du contrat d'édition et les abîmes du compte d'auteur.

Ce qu'il faut souligner d'abord, c'est que tous les droits afférents à l'ouvrage restent la propriété exclusive de l'auteur et que les deux parties ont la faculté de mettre fin à leurs relations à tout moment moyennant un préavis d'un mois.

Contre une rémunération annuelle modique, nous nous engageons à fabriquer l'ouvrage selon la maquette fournie par l'auteur (ou créée par nous en consultation avec l'auteur), à le présenter au dépôt légal, à l'inclure dans notre site Internet editionsdenface.com, à le distribuer auprès des libraires, des institutions et du public suivant les commande reçues, à tenir une comptabilité des exemplaires distribués et à en rendre compte à l'auteur quatre fois par an.

Le prix de vente de l'ouvrage est fixé par l'auteur. Lors de chaque vente nous prélevons une somme correspondant au coût de fabrication. Le solde est crédité à l'auteur, sauf en cas de vente par l'intermédiaire d'un libraire, auquel cas la partie du prix de vente créditée à l'auteur est diminuée d'un montant correspondant à la remise consentie au libraire.

Les sommes portées au crédit de l'auteur lui sont versées quatre fois par an lors de la reddition des comptes.

Voilà l'essentiel de notre formule. Elle laisse un maximum de liberté à chacun, tout en garantissant à chaque partie une rémunération supérieure à celle attribuée par le commerce traditionnel du livre.

Imprimerie | Édition | Services de proximité | Réalisations récentes